Surpris dans son lit (histoire vraie)

pieds qui sortent des draps

Ce matin là elle était partie travailler et j’étais seul à la maison. Je bandai comme un tigre et ma seule envie du matin c’était de la baiser un jour dans son pieux.

Trop excité je me levai et me dirigeai dans sa chambre, les volets étaient fermés, le lit encore chaud et défait. J’ouvrai son armoire et commençai à chercher l’une de ses culottes, string ou tout autre bas de lingerie qui m’excitai et qu’elle aurait pu porter un jour.

Je choisi une culotte blanche avec de la dentelle et de la soie. L’idéal étant une texture douce qui frotterait sur mes couilles en les réchauffant.

Je rentrai dans le lit encore bien chaud et plaçai la culotte sur mes couilles, c’était divin ! Je commençai à me branler avec cette culotte entre les jambes en pensant à elle. Cela me donné la sensation de la niquer en me projetant sur elle tout en me disant qu’elle allait sans doute la porter à nouveau.

Je gigotai tout seul dans ce grand lit sans tarder à éjaculer sur un Klinex que j’avais pris soin de prendre auparavant.

Croyant être seul à la maison, la porte de sa chambre s’ouvrit lentement ce qui stoppa net la branlette que j’étais en train de me faire. Je levai la tête et aperçu ma belle-mère debout la main sur la poignet.

J’étais démasqué et si mal à l’aise. Elle me regarda sans rien dire mot l’air vraiment choquée. Je me sentais trop mal d’avoir était découvert en plein acte. Elle lâcha la poignet et se mit à partir, je sortais aussitôt du lit et la rattrapai en la prenant par le bras. Elle ne se débattait pas à mon plus grand étonnement et me regarda dans les yeux.

Elle prit ma queue encore dure par l’excitation et me guida vers sa chambre en poussant sur le lit.

Elle ferma la porte, retira son haut et le soutien gorge et me regarda avec un sourire. Ma belle-mère n’avait pas niqué depuis quelque temps et je pense qu’elle ne pouvait plus garder cette frustration plus longtemps.

Je rebandai encore plus dur car elle m’excitai et le fait de l’avoir sous mes yeux pour baiser me rendais fou. Elle s’approcha de moi, pris mon sexe et commença à me sucer goulûment. Ses jolies petites mains de mature me chauffait les couilles avec douceur.

Je ne pouvais plus me tenir comme ça tellement c’était bon et je retirai ma bite pour l’enfoncer dans son vagin. Elle se mit à quatre pattes le cul en bombe en me disant de la lui fourrer sans plus tarder. J’enfonçai ma bite bien profond en elle…je renaissais en elle.

En quelques minutes seulement j’éjaculai dans sa chatte et l’histoire fut terminée. 

Avant de repartir elle me dit d’une voix douce : “personne doit savoir qu’on a couché ensemble” puis s’en alla.

Depuis, quand on se voit il ne se passe rien même si des fois j’aimerai bien recommencer.

Loïc, 32 ans, La Rochelle

Téléphone lui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *