Mes copines et moi (histoire vraie)

Je commencerai par nous décrire tous les trois

Moi : Je suis grand de taille, ni gros, ni mince, normal de corpulence. A vrai dire la plupart des filles que j’ai chopé ont étaient séduites par la couleur de mes yeux bleu-gris très prononcés et par la taille de ma bite, environ 19 cm de long.

Mes copines Audrey et Miriam : Audrey, petite de taille à la poitrine généreuse et un cul parfait et Miriam, de ma taille a peu près, plus grande poitrine que celle d’Audrey et avec encore plus de fesses, une vraie Amazone pour tout vous dire.

Bref, je vais vous raconter ce qui s’est passé.

J’avais rendez-vous avec Audrey pour un plan cul rapide comme la plupart du temps. On étaient chez elle car ses parents n’étaient pas là. Nous étions en train de nous toucher et chauffer mutulellement lorsque soudain ça sonne au portail. Elle se lève et demande :

“Qui c’est ?”

“C’est Miriam, ont peut se parler, mon copain vient de me tromper avec une autre.

“Ok, monte”

J’étais là, tout excité et super chaud pour démarrer et je vous laisse imaginer la tête que je me tapais quand Audrey me sort :

“T’inquiètes, ce soir tu pourras tout me faire, mes parents ne rentrent pas avant demain soir.”

“Ok, mais je restes ou que je pars ?”

“Fais ce que tu veux, mais si tu restes il est fort possible qu’elle s’en aille avant”

C’est alors que Miriam arrive en pleurant et commence à raconter comment elle a surprise son ex avec une autre dans son lit. Comment il se tapait d’autres filles chez lui alors qu’elle n’était pas là. En arrivant chez lui, son copain lui avait dit de repartir aussitôt, preuve que la situation tournait au vinaigre.

Au bout de deux heures ont avait commençaient à boire des sodas et quelques bières. J’étais redevenu chaud comme la braise, non seulement parce qu’Audrey avait trouvait le moyen de me caresser et me branler sous un plaid sans que Miriam s’en rende compte, enfin, c’est ce qu’on croyaient. Mais aussi parce que Miriam était vraiment trop bonne ! Elle avait un sacré décolleté et un petit pantalon serré qui lui allait à merveille. Je bandais de plus belle.

Miriam proposa :

“ça vous dit quelques shoots de téquila les amis ?”

“J’ai pas d’alcool à maison biquette” Répondit Audrey

“Pfff comptez pas sur moi pour aller en chercher les filles !” leur dis-je

C’est alors qu’Audrey se dévoua pour aller en chercher en nous disant qu’elle ne serait pas longue. Elle sortit de la maison par la porte principale en enfilant un gilet et le temps de le dire, Miriam s’approcha de moi en glissant sa main sous le plaid réchauffé par la main d’Audrey quelques secondes avant, elle agripper ma queue et me dit :

“Je sais que t’es chaud en ce moment et que t’a une grosse envie de baiser Audrey. Elle m’a racontée que vous baisez souvent ensemble sans prise de tête”

“A ouais ? Tu as tout à fait raison et d’ailleurs je te propose d’aller dans la chambre”

Elle me suivi jusqu’à la chambre des parents d’Audrey où il y avait un lit énorme et je commençai à la déshabiller et elle fit de même avec moi. Une fois nus tous les deux je l’allongeait sur le lit et entamais un bon cunni, un de mes grands plaisirs.

“continue mon canard ne t’arrêtes pas” gémit-elle

Mais j’arrêtai direct pour lui lécher ses gros nichons alors que je lui caressait le clitoris avec trois doigts. Miriam était sur le point de jouir, alors je descendais vers son minou et bu tout son jus. Je me rendis compte juste après ça, qu’Audrey se tenait devant la porte de la chambre déjà toute nue, nous regardant et en train de se toucher !

“vous ne savez pas dans quel état je suis, vous ne pouvez pas me laisser comme ça !”

Je me levai pour aller vers elle et lui lécher la chatte aussi, mais elle me poussa d’abord sur le lit et s’assit sur ma figure en me disant :

“léche-moi comme ça, salaud, tu dois d’abord boire un coup avant de nous mettre la misère, et toi Miriam, suce-le tu verras dans quel état il se met !”

Ma parole, c’était vraiment trop bon de lécher la chatte d’Audrey puis de me faire sucer par Miriam plus bas. Une fois la léchouille terminée, je demandais aux filles de se mettre ensemble pour me faire une branlette espagnole. Les deux salopes s’exécutèrent chacune avec sa paire de miches. je vous raconte pas la vue sur ces gros nichons en train de me branler à ne plus en pouvoir !

Après quelques minutes je ne tardai pas à tout gicler en éclaboussant de foutre la gueule de mes chiennes. Ça sort par à-coups tellement il y en a, Audrey prend l’initiative de lécher mon foutre sur la grosse poitrine de Miriam. Cette dernière commence à gémir et s’exclame :

“j’ai jamais fait ça avec une fille en plus”

“Moi non plus ma chérie et il n’est jamais trop tard pour commencer” je lui dis, complètement vidé par l’éjac facile sur mes deux salopes.

C’est alors que Miriam décide de rendre la politesse à sa copine en lui léchant les seins à son tour :

“Regarde-moi ce petit bonhomme on va l’aider !” en parlant de moi

Audrey monte sur moi et s’empale, elle commence à me chevaucher, Miriam pendant ce temps se met à quatre pattes et offre son minou à Audrey en laissant ses gros nichons tomber sur moi, lesquels je m’empresse de lécher et mordiller. Ses tétons sont déjà bien durs et je me régale. Je sens Audrey jouir comme une chienne, moi je sens que je ne vais pas tarder à venir aussi, je décides de la retourner et de la mettre à quatre pattes pour la finir par le cul…

Après tout ça j’ai besoin de reprendre mon souffle, je m’allonge par terre, mais, grave erreur…Miriam me prends par la queue et dit :

“C’est à mon tour maintenant”

Elle gobe ma grosse bite jusqu’au fond de sa gorge et réussi assez rapidement à me faire bander comme un taureau, elle monte dessus et commence à chevaucher aussi. Audrey lui offre à son tour sa chatte en pleine bouche pour lui rendre la politesse. J’en profite pour lui lécher les nibards comme je l’avais fais avec Miriam. Miriam sur moi, je la retourne elle aussi pour la finir par le cul et en quelques secondes je lâche à nouveau la purée en lui peignant le fond du cul en blanc cassé.

“Les filles vous m’avez trop vidé”

“alleeez..donne nous encore de ta bonne purée…”

“On verra !”

A cet instant, Audrey allonge Miriam au sol pour se faire un 69, ce qui à pour effet de me refaire triquer de plus belle et commence à défoncer la chatte d’Audrey et Miriam à tour de rôle. Puis Miriam commence à me bouffer les couilles tandis qu’Audrey me suce violemment et bien profond, en l’espace de 5 minutes je gicles encore de la crème. Audrey, fidèle au poste, aspire et avale jusqu’à la dernière goûte de mon foutre !

“on doit refaire ça les filles” je m’exclame, allongé sur le lit

“quand tu veux !” répondirent les deux copines à l’unisson.

Fin.

J’espère que ça vous à plu.

Antoine, 27 ans, de Toulon

Téléphone lui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *